Toraval au service des collectivités et maîtres d'ouvrage depuis 1997

pixel-transp.gif (35 octets)

Vie du site

Accueil
Plan du site

Services

Étude hydrologique
Diagnostic de risque
Zonage
Aménagements
Calculs d'écoulement
Formation
Contentieux, expertise judiciaire
Assistance à maître d'ouvrage
Assistance à maître d'œuvre
Développement scientifique
Intranet
Utilisateur :
Identifiant :
À propos
Qui sommes-nous ?
Pour nous contacter
Ressources en ligne
Calcul scientifique
Publications
Avalanche
Hydraulique torrentielle
SIG
Liens
Actualités des risques
Guide neige et avalanches
Rubriques des actualités
pixel-transp.gif (35 octets)

Actualités des risques en montagne

Cette page page vise à vous informer de l'information sur les risques majeurs en montagne selon l'information que nous recueillons. Si vous possédez des informations, vous pouvez nous contacter directement.

En bref dans les Alpes :

  • Forte activité torrentielle dans les Alpes du Nord.

    Plusieurs crues ont été observées, causant des dommages sur les voies de communication, à la fin du mois de juillet, notamment dans le Valais (crue du Durnant au-dessus d'Orcières, Valais), puis en septembre (Visp). En savoie, c'est le Rieu Benoît qui a fait une belle lave torrentielle le 7 septembre 2006. En savoir plus, cliquer ici (rapport photographique par Alain Delalune).



    lave torrentielle dans le torrent du Rieu Benoît (Savoie) le 7 septembre 2006 (Alain Delalune).

  • Forte activité avalancheuse dans les Alpes, début mars 2006.

    Plusieurs avalanches d'ampleur inhabituelle ont été signalées.

    >A Val d'Isère, un petit aérosol traverse la station. A Valcenis, une piste également coupée par un aérosol. A Pelvoux, une avalanche détruit la retenue collinaire de la station. A Auron, un gendarme trouve la mort dans un exercice d'évacuation d'une remontée mécanique.

    L'hiver 2005/06 marquera les annales. Hiver le plus meutrier en France pour la pratique du ski et des activités de loisir (55 morts d'après l'ANENA, 319 dans le monde d'après l'avalanche center ; voir aussi pistehors.com), c'est aussi un hiver plein de constrastes. Températures négatives record dans leur durée (plus que par les minima atteints), forte hétérogénéité des précipitations avec de la neige dans le Jura, les Vosges, les Pyrénées, mais globalement peu de neige dans les Alpes du Nord et une misère dans les Alpes du Sud. Le déficit a été particulièrement criant jusqu' à la fin février en altitude au-dessus de 2000 m. La neige est arrivée en abondance début mars, causant une activité naturelle ou accidentelle assez importante compte tenu de la fragilité du manteau neigeux.



aérosol déclenché artificiellement sur l'Arcelle, station de ValCenis le 7 mars 2006 (SP Valcenis).


frayeur à Val d'Isère (RTM-73).


l'avalanche dans le torrent de la Bouisse à Pelvoux.


accident à Auron du 6 mars 2006.

Faits marquants

Fortes intempéries en Suisse et dans les Alpes du Nord françaises (21-25/08/2005)

La Suisse centrale et orientale (outre Sarine) a été fortement touchée par de fortes précipitations causant (montée des eaux, débordements des lacs et des torrents, etc.) avec pour conséquences les voies de communications à plusieurs villages coupés (Engelberg, Grindelwald, Lauterbrunnen), des dommages au bâti conséquents, et 6 morts. Les assurances cantonales chiffrent à environ 300 millions € les dégâts au bâti. Les cantons de Friboug et de Vaud ont été touchés aussi, notamment à Grandvillard (Fr). Selon les services météorologiques suisses, les cumuls de précipitations tombées du vendredi 19 à lundi 22 août, 17 heures, ont atteint 100 mm des Alpes vaudoises (à Saint Gall) et 150 mm de l'Oberland bernois (à Glaris). Localement (180 mm en 48 h à Napf), des valeurs dépassant 200 mm en cumul ont été enregistrées.

Le canton de Fribourg a enregistré la crue la plus importante des 30 dernières années. « Le débit d'eau dans le lac de la Gruyère a quasi centuplé et nous ne sommes pas loin d'une crue millénale » déclarait Armando Marcuzzi des Entreprises électriques fribourgeoises (EEF). Dans la basse ville de Fribourg, le niveau de la Sarine est monté de plus de 2,5 mètres en quelques heures.

En France, dans la nuit du 22 au 23 août, plusieurs villages de Belledonne (grésivaudan) ont été touchés dont à Sainte-Agnès, Saint-Mury- Monteymond, Domène, Villard-Bonnot, etc. En altitude, les quantités de pluie auraient dépassé les 130 mm en une journée, provoquant une crue des torrents de tout le secteur. L'érosion a été particulièrement importante, entraînant la dégradation de nombreuses routes et pistes d'exploitation.



la piste forestière au-dessus de l'usine des Fourneaux à Saint-Jean-le-Vieux (Toraval).

>> Pour en savoir plus : les relevés effectués par Météo-Isère.

Forte activité avalancheuse dans les Hautes-Alpes, 8-18 janvier 2004

Passage d'un flux d'ouest actif sur les Hautes-Alpes avec un cumul de l'ordre de 1 m à 2000 m (chutes de neige de fréquence 1-3 ans). Forte activité avalancheuse signalée, notamment sous forme d'aérosol avec la route du Roux d'Abriès (Queyras) coupée après un PIDA hélicoptère (19 janvier 2004) et la piste de ski de fond coupée par une avalanche en aérosol (départ spontané) le 18 janvier 2004.

Aérosol déclenché artificiellement au Roux d'Abriès (H. Wadier).

>> Pour en savoir plus : J.-M. Cosse, P. Vauterin, L. Bélanger, S. Garcia : Regards croisés sur l'épisode neigeux de janvier 2004 sur les Hautes-Alpes, Neige et Avalanches 109 (2005) 2-6.

Forte activité torrentielle dans les Hautes-Alpes et Isère, juillet 2000

Le mois de juillet aura l'un des plus froids et des plus humides depuis les 40 dernières années, avec des précipitations globalement très importantes pour le mois.

Après une journée de beau temps, le temps se gâte rapidement le dimanche 23 juillet. Les précipitations sont très importantes dans la nuit de dimanche à lundi. Elles atteignent ainsi 57 mm (en 12 h) à Freissinières à l'entrée de la vallée de la Biaysse (1180 m). Plusieurs torrents entrent ainsi en crue durant la nuit : dans le torrent d'Allibrands se forme une belle lave torrentielle boueuse, qui coupe la route D 38 b sur une centaine de mètres. Sur la commune de Pelvoux, le Celse Nière entre en crue aussi avec un intense transport solide. Des travaux d'urgence sont réalisés par la commune dans les jours qui suivent pour curer le lit (camping d'Ailefroide à proximité). Plusieurs laves torrentielles à proximité du Pré de Madame Carle sont également signalées. Le refuge Cézanne est touché par une crue liquide du torrent de la Momie.

Dans l'Isère, c'est à proximité de Bourg d'Oisans que des phénomènes torrentiels sont à signaler. Tout d'abord le Saint Antoine, qui connaît depuis l'écroulement de Preyrand en 1997 une à plusieurs laves torrentielles chaque année. Une lave torrentielle dans le torrent du Merdaret à proximité du col d'Ornon a également provoqué de nombreux dégâts aux ouvrages (seuil en béton armé préfabriqué) bien qu'ils étaient tous atterris.

Torrent d'Allibrands (hameau des Viollins, vallée de la Biaysse, Hautes-Alpes) Torrent de Celse Nière (commune de Pelvoux, Hautes-Alpes) à l'aval de la prise d'eau d'EDF (1500 m approx.).
Les seuils endommagés sur le torrent du Merdaret (Commune de Chantelouve, Isère).

Octobre 2000 : crues torrentielles en Haute Maurienne  

Durant le week-end du 14 et 15 octobre, une perturbation venant de Méditerranée a touché toute l'épine frontalière des Alpes, plus particulièrement la Haute Maurienne, le val d'Aoste et une partie du vallée. Le cumul de précipitations a été important. La brusque remontée de l'isotherme a accru significativement le caractère catastrophique de la situation en induisant une fonte de neige marquée au-dessous de 3000 m d'altitude. Si les dégâts n'ont pas connu l'ampleur et l'extension observées sur le val d'Aoste, ils ont ponctuellement été importants en Haute Maurienne, avec notamment des dégâts sur Bramans et Sollières.


Le torrent de l'Envers à Sollières (confluence avec l'Arc).

Février 1999 : les Alpes du Nord dans la tourmente  

Après un début froid et sec, il se met à neiger fortement sur les Alpes du Nord du 26 au 30 janvier 1999. Après quelques jours de beau temps relatifs, l'Arc Alpin de Belledonne au Tyrol subissent une succession de passages perturbés très actifs d'ouest ou nord-ouest. Ces chutes de neige provoquent une très forte activité avalancheuse qui se traduit par des avalanches de très grande ampleur. Montroc est sinistré le 9 février 1999 (12 mors). Dans la nuit du 10 au 11, un gigantesque aérosol s'abat sur Taconnaz, causant des dommages au dispositif de protection paravalanche et au domaine de ski des Bossons, mais ne cause ni de dégâts sévères au bâti, ni de victimes. Puis, en Suisse et en Autrice, les deux dépressions suivantes causent plusieurs avalanches meurtrières, dont à Evolème (Valais) et Galtür-Valzür (Vorarberg)..

Le téléski des Bossons emporté par l'avalanche de Taconnaz ; à l'arrière-plan, on aperçoit la digue de contention du dispositif paravalanche de Taconnaz. Vue aérienne du hameau de Péclerey (Montroc, Chamonix-Mont-Blanc) dévasté en partie par l'avalanche du 9 février 1999.

>> Pour en savoir plus : voir la page de bilan sur l'hiver 1999.

© 1997 - 2005 Toraval mise à jour du 21 août 2005, Christophe ANCEY.
29-04-2017.