Toraval au service des maîtres d'ouvrage depuis 1997

pixel-transp.gif (35 octets)

Services

Accueil
Étude hydrologique
Diagnostic de risque
Zonage
Aménagements
Calculs d'écoulement
Formation
Contentieux, expertise judiciaire
Assistance à maître d'ouvrage
Assistance à maître d'œuvre
Développement scientifique
Intranet
Utilisateur :
Identifiant :
À propos
Qui sommes-nous ?
Pour nous contacter
Ressources en ligne
Toraval Suisse
SIG
Liens
Guide neige et avalanches
pixel-transp.gif (35 octets)

Systèmes d'information géographique

Les prestations réalisées par Toraval s'appuient nécessairement sur un support cartographique. En effet lors d'une étude de diagnostic de risque, depuis la caractérisation des phénomènes jusqu'au dimensionnement d'un ouvrage, en passant par le zonage des risques, le praticien doit en permanence manipuler des données spatiales. Nous estimons qu'une gestion rigoureuse de ces données est indispensable à notre travail.

La dernière décennie a vu la généralisation des outils et supports cartographiques. Face à la multiplicité des plateformes et formats aujourd'hui disponibles, Toraval s'est orienté vers le système GRASS. GRASS est un système d'information géographique (SIG) fondé sur le principe du logiciel libre ; en développement permanent depuis le début des années quatre-vingts il bénéficie aujourd'hui de nombreux contributeurs, issus notamment du monde universitaire. Le choix de ce système nous permet notamment :

  • de prendre en charge la plupart des formats de fichiers cartographiques les plus courants,
  • de manipuler et gérer différentes sources de données géoréférencées au sein d'un même projet,
  • de manipuler des données topographiques pour générer les modèles numériques de terrain, donnée de base indispensable à l'exécution de nos codes d'écoulement,
  • de produire enfin des documents cartographiques de qualité.

Quelques applications

Le SIG n'est pas une fin en soi pour Toraval, mais procure un ensemble d'outils supports des problématiques de risques naturels que nous abordons.

Intégrer les produits cartographiques modernes

Bien souvent aujourd'hui nos interlocuteurs ont à leur disposition un fond cartographique scanné (Scan25®, EDR25® , etc.), un orthophotoplan (BDORTHO® par exemple), etc. Il faut être en mesure d'intégrer ces supports à nos compositions, et au besoin procéder à des changements de système de projection pour faire coincider toutes les sources de données.



Carte de fonctionnement sur un fond couplant une orthophotographie et un scan de la topographie IGN.

À la demande, nous pouvons ponctuellement réaliser l'orthorectification de photographies aériennes si le client ne possède pas d'orthophotoplan ; la qualité du traitement est alors directement liée à la précision des données topographiques disponibles (allant de la simple digitalisation des courbes de niveau de la carte à l'échelle 1 : 25 000, au plan photogrammétrique à l'échelle 1 : 2 000).

Générer des modèles numériques de terrain (MNT)

Un soin particulier doit être apporté à la réalisation de nos modèles numériques de terrain. Il faut pouvoir importer des fichiers source aux formats vectoriels variés (AutoCad .dwg , ArcView .shp, ArcInfo .e00, etc.). Ces fichiers nécessitent très souvent des retouches nombreuses :
  • dé-densification des contours si la restitution photogrammétrique a été faite en mode stream ou s'il s'agit d'une restitution logicielle,
  • suppression des lignes doubles et autres aberrations de saisie, souvent imperceptibles à l'Sil nu sur un tirage de plan papier,
  • vérification des attributs d'altitude,
  • etc.
Cette donnée de base fait alors l'objet de traitements recourant à diverses méthodes d'interpolation (triangulation contrainte de Delaunay, méthode RST), dont les résultats sont en grande partie dictés par le travail minutieux (et manuel) décrit auparavant.

Générer des vues obliques pour l'analyse spatiale stéréoscopique

Le système GRASS gère les données cartographiques tridimensionnelles, et est doté d'un outil de visualisation 3D performant. Il est relativement aisé de créer des couples de vues obliques aériennes virtuelles des versants étudiés, couples qu'on peut alors examiner en stéréoscopie. Cette technique nous offre la possibilité de contrôler rapidement et efficacement la qualité des MNT que nous générons (en particulier leur concordance avec le relief tel qu'il nous apparaît sur les photographies aériennes). L'intégration par le système d'un modèle numérique de terrain, d'un orthophotoplan et d'un résultat de calcul d'avalanche permet aussi de visualiser et confronter à l'analyse spatiale naturaliste les résultats d'une simulation d'écoulement d'avalanche.


Réalisation d'un couple de photographies pour l'utilisation en stéréoscopie, avec report des simulations numériques.

Produire des documents cartographiques hautement lisibles et opérationnels

Le plus grand soin est apporté à la réalisation des cartes accompagnant toutes les études Toraval. Malgré l'avènement de la cartographie informatisée, nous constatons que la carte « papier » revêt encore un grande importance aux yeux de bon nombre de nos interlocuteurs. Les problèmes liés à l'échelle, la hiérarchie de l'information, ou encore la multiplicité des couches thématiques sont abolis par la carte numérique, mais ils doivent être pris en considération lorsqu'on élabore une carte destinée à être imprimée ; chaque document résulte donc d'une réflexion sur la signification qu'on veut donner à la carte, la symbolique employée fait appel à des notions élémentaires de sémiologie graphique afin de garantir une lisibilité optimale.

Toraval est également en mesure de produire  et remet systématiquement à ses clients  une version numérique des documents cartographiques, disponibles dans de multiples formats (Shapefiles, fichiers d'échange ArcInfo, fichier MapInfo, etc.).


Réalisation d'un modèle numérique de terrain à grille régulière (à droite) à partir des courbes de niveau restituées.

© 1997 - 2013 Toraval mise à jour du 21 août 2013, Christophe ANCEY.
25-05-2017.